Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre

Voir toutes les photos
Photos


Télécharger le carnet au format PDF

Télécharger ce carnet

Inscription Newsletter :

Carnet de route "Le grand retour"

Du 01 au 05 Juillet 2006


Bonjour, dans toutes les langues rencontrées en 2 ans...
Neveu nouveau venu, que nous rencontrons enfin !
... et celle de l'arrivée !
Toute l'école nous attend...
Pour répondre aux questions de chacun...
Ca ne vous a pas fait bizarre d'être dans l'ordinateur ?

Dernière ligne droite


Dimanche 2 juillet au petit matin, nous quittons nos amis et nous mettons en route vers nos familles. Les 2 heures de route qu'il nous reste sont rapidement parcourues. Quelques centaines de mètres avant la maison des parents de Florine, nous faisons une petite pause pour savourer ces derniers instants sur la route, seuls. Pendant que nous collons sur Basile, notre camion, des petites affiches sur lesquelles nous avons écrit « Bonjour » dans toutes les langues des pays que nous avons traversés, les sentiments se bousculent dans nos têtes : satisfaction d'avoir mené à bien et achevé notre projet, émotion de retrouver ceux qui sont restés sur le quai mais qui ont fait beaucoup pour nous pendant ces 2 ans, appréhension de retrouver une vie de sédentaire...


10h55. Nous partons pour les derniers mètres qui vont boucler notre tour. Nous sortons les enceintes et poussons à fond l'autoradio qui chante notre chanson du monde, maintenant enregistrée dans 12 langues. Ces instants dans un décor que nous connaissons bien sont intenses. A moins de 500m de notre destination, nous arrivons face à face, dans un rond point, avec la voiture des parents de Raphaël, qui viennent eux-aussi au rendez-vous. Nous hésitons... puis prenons les devant sans nous arrêter, vers la maison.


Les retrouvailles...


11h. Nous arrivons à l'heure au rendez-vous fixé chez les parents de Florine. Grande émotion de part et d'autre de se revoir, en chair et en os. Accolades, embrassades... L'émotion est aussi forte que lors de notre départ, mais en même temps bien différente car nous allons cette fois rester avec nos proches. Nous ne partons pas vers des terres inconnues. Tout le monde parle en même temps, veut raconter son vécu, ses impressions... On se sent observés en détails, comme pour se persuader que nous sommes bien présents : « Finalement vous n'avez pas beaucoup changé », « On a du mal à réaliser que vous êtes là », « A force de vous voir sur l'écran, on n'a pas l'impression de vous avoir quitté si longtemps ». Les gens nous parlent mais nous n'avons pas encore bien réalisé que le tour est fini.


En revoyant des lieux connus, nous avons l'impression d'avoir vécu un grand rêve. Mais tout ce petit monde a bien pris 2 ans... Quelques cheveux blancs supplémentaires, un neveu nouveau venu, des ados devenus adultes, des enfants devenus ados,... Nous partageons un bon repas avec nos familles proches. Nous retrouverons quelques amis dans l'après-midi. Nous profitons d'un petit laps de temps pour aller voir la grand-mère de Raphaël. Elle n'en croit pas ses yeux et touche son petit fils pour être sur qu'il est bien là.


Nous sommes contents d'être là, un peu fatigués, mais sereins. Dès le lendemain, nous avons d'autres personnes à rencontrer : les enfants des écoles qui nous ont suivis.


Les enfants nous reconnaissent...


Le lendemain, lundi, nous rencontrons deux écoles différentes. Le matin, nous découvrons une cinquantaine d'enfants âgés de 6 à 12 ans qui nous ont lus. Tous ces petits yeux sont rivés vers nous, d'abord intimidés, ils nous observent, très étonnés de voir en vrai Florine et Raphaël qu'ils ont connus dans la « télé ». Très vite, les langues se délient et ils veulent tous nous faire partager ce qu'ils ont vécu à travers notre voyage. Certains ont préparé des dessins, des poésies, d'autres nous invitent à leur anniversaire. Beaucoup de questions fusent, intéressantes... : « Ca ne vous a pas fait bizarre d'être dans l'ordinateur ? »


Le mardi, c'est au tour de l'école de St Claude qui nous suit depuis le départ, avec Tao, notre petit chien en peluche. Nous arrivons avec notre camion dans la cour. Tous les enfants sont là, assis par terre à nous attendre. Grande émotion de voir 100 petites têtes tournées vers nous, étonnées de nous revoir enfin.

Nous chantons notre chanson du monde en français accompagnés par les enfants qui la connaissent bien et choisissons trois langues étrangères, une par continent, pour les refrains.

Surprise ! Toutes les classes nous ont préparés des contes inventés ayant pour thème le monde, et pour acteurs Florine, Raphaël et Tao ! Voir ces enfants se mettre dans notre peau, imaginer nos réactions est marrant. Nous sommes souvent des sauveurs, super héros... L'image qu'ont de nous les enfants, à force de nous voir dans un écran, nous surprend un peu même si nous nous y attendions.


Et les questions fusent...


L'après-midi, nous nous déplaçons de classe en classe pour répondre aux questions de chacun.


Quelques questions entendues la veille reviennent :

« - Qu'est-ce que vous avez mangé?

- Avez-vous vu des bêtes ?

- C'était bien ? C'était difficile ?

- Comment faisiez-vous pour parler avec les gens ?

- Combien de pays avez-vous traversé ?

- Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

- Allez-vous écrire un livre ?

- Est-ce que vous allez repartir ? »


S'adapter à la France ?


Rencontrer autant de monde en si peu de temps est un peu fatiguant. Nous devons nous réhabituer à entendre le français et à comprendre facilement tout ce que les gens disent.

Une fois tout ce petit monde retrouvé, nous allons chez le médecin puis au laboratoire pour faire un bilan de santé complet, afin de savoir si nous sommes tout les deux parfaitement remis de nos maladies tropicales. Nous nous apercevons que Florine n'est plus inscrite à la sécurité sociale et que Raphaël doit remettre à jour son dossier. Il nous faut donc nous replonger dans les joies de l'administration française.


Nous avons réussi à nous adapter à 26 pays, 23 monnaies, 24 langues différentes, nous n'aurions aucune raison de ne pas nous ré-adapter à notre pays d'origine !


Nous sommes heureux d'avoir pu aller jusqu'au bout de notre projet, sans grave problème de santé ni aucun vol, et surtout d'avoir rempli notre objectif de faire sourire le plus d'enfants possible dans le monde grâce à la musique. Environ 600 enfants ont chanté avec nous et notre guitare, à travers 27 structures d'accueil. Nous publierons d'autres statistiques sur notre site internet dès que possible.


Ce tour du monde nous a beaucoup appris, nous a permis de repousser nos limites un peu plus loin, de mieux comprendre les autres et surtout nous-mêmes. « Voyager dans le monde c'est se découvrir soi-même, avec plein de surprises ! », écrivait au dos de notre guitare un de nos amis voyageurs avant notre départ...


Nous sentant maintenant citoyens du monde, nous ne savons pas encore où et comment nous allons poursuivre notre route, mais ce qui est sur c'est que de nombreuses portes se sont ouvertes sur notre avenir. Dans l'immédiat, nous allons clôturer le projet dans nos têtes, avec nos partenaires et puis pourquoi pas écrire un livre, faire un diaporama... ?



Florine et Raphaël,
Vendredi 14/07/2006 à 12h00. 24°
Les Vanels (France).


De retour en France depuis le 2 Juillet 2006... Tour du monde en Musique d'associations d 'aide a l'enfance.
Plan du site - www.ronde-enfants.com 2004 - Création site internet : Fa7 / Charade concept - Modifie le 21/05/08
Photos, mp3 et carnets de voyage de notre voyage tour du monde en musique d'associations d'aide à l'enfance, en Afrique, Amérique, Asie et Inde.
Site partenaire : Photos de voyage autour du monde