Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre
Voir toutes les photos
Photos


Télécharger le carnet au format PDF

Télécharger ce carnet

Inscription Newsletter :

Carnet de route de l'Argentine – Mendoza et Iguazu

Du 26 Mars au 03 Avril 2005






Les sommets à plus de 5000m du Cordon del Plata



Des sensations fortes dans le rio Mendoza



L adorable refuge San Antonio à 2500m d altitude




Nous, heureux et fatigués, à 4050m











L impressionante Salto Union




Notre bus Coche-cama en partance pour le Brésil

En route pour le Brésil, nous profitons d'une semaine libre pour découvrir les superbes paysages que l'Argentine offre.


Des oeufs dans les montagnes...


Mendoza, ultime grande ville avant la cordillère des Andes et les 6962m de l'Aconcagua, sera notre première étape. Nous la rejoignons en une nuit de bus, et c'est au petit matin que nous arrivons au creux des montagnes au sommet enneigés que nous sommes ravis de trouver. Notre humeur change vite lorsque l'on découvre que tous les hôtels sont pleins car nous sommes le week-end de Pâques, période très prisée des Argentins pour le tourisme. Après avoir arpenté les rues pendant plus d'une heure avec nos lourds sacs à dos, et senti l'énervement monter avec la fatigue, nous trouvons enfin un petit hôtel sans fenêtre. A peine installés, nous nous renseignons sur les différentes possibilités de s'approcher plus près de cette nature qui nous attire.
Une agence nous présente le refuge de Vallecitos, et nous décidons d'y passer trois jours, loin de tout.


Tôt le lendemain, un mini-bus vient nous chercher pour nous emmener sur place. Nous nous réveillons vite en partant faire du rafting sur le Rio Mendoza. Malgré la température glaciale de ce fleuve de montagne, les sensations sont fortes dans les rapides, et ce type de sport « extrême » nous enchante.


4000m sans problème... ou presque.


Niché à 2500m, au beau milieu des montagnes, le refuge San Antonio est adorable. Ouvert il y a seulement deux ans, la jeune équipe y propose aux touristes des trekking de difficultés variables, des balades à cheval et du vin local.


Nous occupons notre première après-midi à découvrir le site et à déguster, fidèlement à la tradition, les oeufs de Pâques amenés depuis la ville. Le soir, nous sommes seulement cinq à dormir sur place, avec un couple anglais et un français vivant au Vénézuela. Nous discutons longuement voyage et au sujet de notre tour du monde qu'ils sont curieux de connaître.
Au petit jour, alors qu'ils décident de randonner avec un guide, nous préférons partir seul après avoir noté avec soin les informations d'orientation indispensables. Cinq heures et demi de marche nous sont nécessaires pour monter au sommet des « cerros » (monts) Lomas Blancas (3850m), Estudiante et Caucaso (4050m). Nous sommes ravis d'avoir atteint les 4000m, non sans une certaine fatigue : à cette altitude, nous nous essoufflons vite et avons l'impression de courir alors que l'on avance doucement. Le paysage vu d'en haut est magnifique, nous sommes dans le la chaîne de montagnes appelée « Cordon del Plata » et nous apercevons la précordillère (des Andes). La nostalgie des bons moments nous remémore les balades que nous faisions dans les Alpes françaises en famille, mais jamais si haut en altitude... Fatigués, nous passons la soirée autour d'un feu de cheminée car nous avons retrouvé la fraîcheur des montagnes.


Notre troisième et dernière journée au refuge est consacrée au repos (Raphaël a attrapé une insolation la veille) pour se préparer au 36h et environ 3000kms de bus qui nous attendent pour faire le trajet Mendoza-Iguazu, par le nord de l'argentine.


Une nature grandiose !


Le trajet en bus passe assez rapidement, même si celui-ci emprunte des petites routes de montagne puis de campagne pas toujours goudronnées (Cela nous rappelle un peu les pistes africaines). C'est le seul bus longue distance du pays a effectué cet itinéraire, ce qui explique cela.


Bref, nous arrivons à la frontière du Brésil, dans une ville de Puerto Iguazu à l'atmosphère humide avec d'étranges maisons en briques rouges.


Nous nous rendons dans le parc national la journée du 1er Avril et découvrons les chutes du côté argentin (et non du côté brésilien qui offre une vue plus générale). Pendant six heures, nous nous promenons à travers les sentiers de la forêt tropicale à la découverte de chutes, de papillons géants et d'oiseaux. Les premières chutes que nous voyons sont les plus spectaculaires et aussi les plus connues : Salto Union. Elles sont plus grandes que leurs cousines, les chutes du Niagara, aux États Unis. Nous sommes vite trempés par la vapeur d'eau et les éclaboussures. Plus loin, d'autres chutes plus petites mais plus nombreuses, toutes aussi impressionnantes.


Brésil, bonjour !


Nous prenons enfin un dernier bus de nuit à destination de Sao Paolo, Brésil. Nous traversons des paysages allant de la campagne française à la forêt tropicale. A cinq heures du matin, nous sommes dans le terminal de la mégalopole de près de 20 millions d'habitants (la plus grande ville d'Amérique du sud). Une personne de l'association vient nous chercher et nous accompagne vers les enfants. Nous sommes un peu déboussolés par cette courte nuit mais aussi par la langue, le portugais brésilien, que nous avons du mal à comprendre : variante de l'espagnol avec un accent anglais...


En l'espace d'une semaine, nous avons changé de climat (froid-sec, chaud-humide), de pays, de langue, parcouru beaucoup de kilomètres et seule l'heure est restée la même.


L'Argentine nous a énormément plu, que ce soit au niveau des paysages comme de ses habitants. Nous aurions aimé visiter la Patagonie mais les longues heures de bus, même si ceux-ci sont confortables (« coche-cama » comme ils sont appelés : repose pied et inclination aux trois quarts) sont fatiguantes et un peu chères. Ce sera pour la prochaine fois !



Florine et Raphaël,
Samedi 09/03/2005 à 10h30. 28°
Sao Paolo (Brésil).

De retour en France depuis le 2 Juillet 2006... Tour du monde en Musique d'associations d 'aide a l'enfance.
Plan du site - www.ronde-enfants.com 2004 - Création site internet : Fa7 / Charade concept - Modifie le 21/05/08
Photos, mp3 et carnets de voyage de notre voyage tour du monde en musique d'associations d'aide à l'enfance, en Afrique, Amérique, Asie et Inde.
Site partenaire : Photos de voyage autour du monde