Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terreUne ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre
Une ronde d'enfants autour de la terre
Voir toutes les photos
Photos


Ecouter les chansons des enfants
Mp3


Télécharger le carnet au format PDF

Télécharger ce carnet

Inscription Newsletter :

Carnet de route du Maroc - Larache

Du 26 Octobre au 01 Novembre 2004




Larache, ville côtière









Florine et Ghita, qui nous héberge





La belle médina de Larache


















'Vent frais, Vent du matin...'








Enregistrement des solistes








Asociation Cherif Idrissi (sans Khalid et Amin)


Arrivée en terre africaine


Arrivés à Tanger mardi 26 octobre 2004, nous sommes tout de suite plongés dans la vie Marocaine. Nous marchons environ 1/2h avec nos sacs pour arriver à la gare routière, fatigués. Sur la fin du chemin, une personne se disant travailler à la gare commence à nous parler. Malgré notre attitude méfiante, il continue le chemin avec nous en nous demandant où l'on va. Il nous dit alors : « Je vais vous emmener au bus ». Naïfs, nous pensons que cette aide est amicale et le suivons sans pour autant l'accepter. Il s'occupe de nous trouver le bus allant à Larache au milieu des dizaines de chauffeurs qui crient le nom de la ville dans laquelle ils se rendent (En arabe, bien sûr). Une fois bien installés dans celui-ci, notre guide nous demande naturellement 10 Dirhams (1€). Bien sur, ça n'est pas grand chose mais cela a le don de nous énerver. On se promet alors qu'on ne nous y prendra plus. On s'était pourtant bien redit : Ne jamais accepter l'aide de quelqu'un qui vient de lui-même.


Cela dit, le bus nous amène à Larache en 2h. Nous avons rendez-vous dans cette ville pour commencer notre projet par la mise en place d'un atelier musical dans l'association Cherif Idrissi. Sitôt arrivés, nous improvisons un repas en achetant bananes, pain et vache-qui-rit, et mangeons discrètement (Nous sommes en plein ramadan).


L'accueil « Larachois »


Khalid, coordinateur de l'association, vient alors nous chercher pour nous conduire dans notre maison d'accueil : Chez Ghita, la mère de deux enfants de l'association. Nous prenons un thé à la menthe en discutant de l'association. Celle-ci réunit des enfants des quartiers populaires chaque soir (sauf le lundi) de 18h à 20h pour leur permettre de développer leur créativité par l'art et les ouvrir au monde. Suivant les périodes elle accueille entre 20 et 50 enfants. En cette période de ramadan, les animations se déroulent après le ftour (« petit-déjeuner », repas pour casser le jeûn) de 20h à 22h et une vingtaine d'enfants sont présents. Diverses associations ont déjà proposé leurs services dans la maisons des jeunes qui abrite l'association : « Terre de Jade » en 2003 et plusieurs groupe d'espagnols (« Caravana del paz »,...) en faisant du théatre, des contes ou spectacles musicaux,...


Après s'être installés dans la chambre préparée pour nous par Ghita et sa famille de 4 enfants, Khalid nous emmène faire un tour dans Larache (El-Araïch) pour avoir un aperçu de cette belle ville côtière, riche en histoire. Ville occupée par les espagnols jusqu'en 1956, celle-ci a une culture hispanique très marquée : Nombreux sont les Larachois qui parlent mieux espagnol que français. La musique y sonne aussi très espagnole (olé). Larache est très paisible, familiale, on a l'impression que tout le monde se connaît malgré les quelques 150 000 habitants. Peut-être avons nous cette impression du fait que nos guides (Khalid, Bilal, Housni,...etc...) sont tous encadrants de l'association et connaissent très bien le milieu culturel de la ville.


A 17h30, l'heure du ftour approchant (heure du couché du soleil : 17h50 environ) chacun rentre vite chez soi pour partager en famille les Dattes (en premier, comme le prophète), la Harira (soupe pleine de vitamine), le Raïf (un délicieux pain) et autres poissons ou beignets. Littéralement intégrés à notre famille d'accueil où l'on se sent comme chez nous, nous partageons avec eux ce repas, suivi de la presque traditionnelle sitcom que tout le Maroc suit attentivement à cette heure.


A 20h, nous suivons les enfants flûtes à bec ou synthé sous le bras, de plus en plus nombreux, au milieu de la ville, pour nous rendre à la maison des jeunes. Nous déambulons dans Larache, entourés de nombreux bambins musiciens.
Une fois installés, les enfants se présentent à nous en musique, en nous jouant et en chantant les chants appris lors des animations. A leur demande, nous répondons à cette présentation en chantant notre « hymne » : « Une Ronde d'Enfants autour de la Terre ». L'accueil est très chaleureux et les enfants semblent ravis de notre présence. Le spectacle est beau et cela fait réellement plaisir. L'« after » se déroule autour d'un thé dans un café de Larache en compagnie des encadrants (Dont Khalid, Abdelatif et Amin), pour discuter, prendre des idées, remarques et préparer le programme de la semaine. Nous décrouvrons que nous sommes sur la même longueur d'onde : « Laisser sortir la créativité de l'enfant pour qu'ils puissent avoir une vision différente de la société. »


Malgré la période de Ramadan, Ghita avec son hospitalité marocaine, tient à préparer spécialement pour nous, le petit-déjeuner (oeufs, thé, Raif) et le déjeuner (Tajine, poisson ou poulet et melon jaune). Nous mangeons donc copieusement 3 fois par jour en l'espace de 8h.


La musique à l'association Cherif Idrissi


Le soir, nous nous rendons à l'association accompagnés de la meute d'enfants s'y rendant, en chantant ou jouant de la musique. Nous commençons ce soir-là nos animations musicales, planifiées sur 4 séances. N'ayant initialement pas prévu de s'arrêter au Maroc dans la préparation de notre périple, le temps est en effet un peu juste.


A la demande de l'association, la première séance sera consacrée à l'apprentissage d'un chant français chant et instruments : « Vent Frais ». L'objectif de cet apprentissage est d'apprendre à chanter en canon (Départs différés) et donc à plusieurs voix, pour travailler l'écoute. Nous nous répartissons dans un premier temps en deux groupes : Florine s'occupe d'apprendre le chant aux chanteurs, tandis que Raphaël travaille avec les musiciens (flûtes, guitares, derbouka et tambourin). Une fois l'air et les paroles intégrés, nous nous regroupons pour lancer le canon. Après quelques départs ratés et de nombreuses répétitions des phrases, le chant prend forme !


Nous profitons de la deuxième séance, le lendemain, pour apprendre aux enfants le refrain de notre chant « Une Ronde d'Enfants autour de la Terre » en français, à deux voix. Etant donné les alterations, l'air sera chanté par tous dans un premier temps, et non joué par les instruments. Des exercices vocaux (traduits par Hosni) sont proposés en début de soirée, pour apprendre à respirer, trouver sa voix.


Le vendredi, après traduction de notre chanson en arabe, nous ré-apprenons (autant nous deux que les enfants ! ) les paroles sur l'air précédement étudié. C'est beau et émouvant de voir notre chanson chantée avec tant d'entrain et dans une autre langue.


La dernière animation le samedi consiste à enregistrer notre travail et les chansons que les enfants ont déjà apprises sur ordinateur pour faire un cd et pour le site internet. Pour faire cela, Amin et sa femme nous accueillent dans leur grand salon. Ne disposant pas de 20 casques comme dans les studios pros, nous avons quelques difficultés pour enregistrer les enfants sans enregistrer la bande son. La solution a été de donner un casque à Mohamed, le percussioniste de la bande, pour qu'il marque le temps de manière à ce que les enfants chantent en rythme, Raphaël donnant le départ. Bref, toute une organisation ! Les autres chants des enfants n'ayant pas de bande son, ils sont plus rapides à enregistrer.


Le dimanche, dernier jour avant notre départ pour Casablanca, après que Salwa ait offert à Florine un joli dessin au traditionnel henné sur les mains, nous faisons une petite fête chez une des mères de l'association. Au programme : Ouverture des cadeaux offerts par les enfants, écoute du CD, lecture de l'article surprise écrit par Mohamed ABID à notre sujet, chants des enfants, de Jamel ou de nous-même, photo de groupe, écriture souvenir sur le dos de notre guitare, dégustation du gateau d'anniversaire de Florine. Tout cela se termine par un bisou donné par chacun des enfants et quelques gros calins. L'émotion est là.


Choukrane El-Araïch ! (Merci Larache ! )


Tandis que nos journées sont bien remplies entre les visites de Larache sous tout ses aspects et les ftours partagés avec différentes familles, nous passons nos fins de soirées à faire de la musique avec les animateurs de Cherif Idrissi. Après une courte marche nocturne (sous la pluie battante à plusieurs reprises), Abdelatif nous reçoit chez lui pour établir ces échanges de cultures. La musique de Larache sonne très espagnole et les guitaristes entrainés qui nous entourent sont là pour nous dévoiler tous ses secrets. Raphaël est aux anges et apprend beaucoup.


Lundi 01 novembre, à l'heure de notre départ, nous remercions Ghita pour son accueil chaleureux et typiquement marocain. Celle-ci nous raccompagne à la gare routière CTM où nous attend Khalid et Hosni, qui fera le voyage avec nous jusqu'à Casablanca, Casa pour les intimes. Nous avons l'impression d'être restés toute notre vie à Larache et il est difficile de quitter cette ville attachante. En très peu de temps, les rencontres ont été nombreuses et nous avons été plongés au coeur des traditions marocaines. Après ce séjour à Larache, nous partons confiants et dans une dynamique positive.



Florine et Raphaël,
Mercredi 03/11/2004 à 13h00. 20°
Casablanca (Maroc).



De retour en France depuis le 2 Juillet 2006... Tour du monde en Musique d'associations d 'aide a l'enfance.
Plan du site - www.ronde-enfants.com 2004 - Création site internet : Fa7 / Charade concept - Modifie le 21/05/08
Photos, mp3 et carnets de voyage de notre voyage tour du monde en musique d'associations d'aide à l'enfance, en Afrique, Amérique, Asie et Inde.
Site partenaire : Photos de voyage autour du monde